Water colour Brazil

Fortaleza, je viens d'arriver, je vais directement déguster un jus de coco en bord de plage et assister à un des matchs du Brésil pour la coupe du monde.


Vue d'une des plages de Fortaleza à certaines heures on peut voir le retour des pêcheurs sur leurs bateaux "jangada".


J'adore ces palmiers, je suis entrain de sécher après avoir m'être ramassé une bonne drache.
Centro cultural dragão do mar.


J'essaye de me dépêcher pour saisir le couché de soleil, l'aquarelle c'est rapide mais quand même.


Peu de temps après cette aquarelle j'ai crisé le regard avec un petit serpent vert tout mignon, dont la tête dépassait de l'interstice des planches d'un banc.


Vue typique des villes brésiliennes, grand building, avec aux pieds de ceux-ci des arbres sur lesquelles poussent d'autres plantes voir d'autres arbres, les grillages qui protègent les maisons et les fils électriques qui strient la vue.


Jericoacoara, petite ville entourée de dunes, il y a la plage, le sables et le vent.
Il n'y a pas vraiment de routes pour arriver jusqu'ici, les dunes changent tout le temps et les routes aussi. Il faut utiliser un 4x4 pour arriver jusqu'à la ville. 


Les plages sont pratiquement désertes.
Le soleil tape fort.


Pedra furada, la pierre trouée, ici par contre il y a pleins de touristes qui font la file pour se faire prendre en photo au centre du rocher.


Je suis sur la "dune du couché du soleil" c'est une dunes immense juste au bord de l'océan idéalement placé pour voir le couché de soleil. Un soir j'ai eu l'occasion de voir le fameux rayon vert.
Mais ici pendant que la horde de touriste regarde le couché de soleil je suis tourné dans l'autre sens entrain de regarder la lumière changé sur les dunes vers l'intérieur des terres. J'essaye tant bien que mal de maintenir le carnet ouvert pendant que le vent me bats le visage avec pleins de grains de sable. Il y en a qui sont resté prisonnier de la peinture, quand on passe le doigts sur les dunes on peut sentir le sable. 



Je quitte Jericoacoara pour les Lençois Marenhenses qui est une zone protégées, de vastes dunes sur plus de 70 km et quelques dizaines de km de large. Après pas mal de transports j'arrive à Bareirinhas en compagnie de richard qui allait dans la même direction que moi, nous allons partagés plusieurs jours ensemble, jusque São Luis, il continuera sa route jusqu'au coeur de l'amazonie.




Le paysage est incroyable, la calme qui se dégage de cette suite de dunes et de lac est difficilement transposable en peinture. Les couleurs sont incroyables.



São Paulo


Parque Iberapuera











Foz Iguaçu





Ilha do Mel













Comments

Popular Posts